Comment je suis devenue photographe ?

Mis à jour : févr. 20


Quand j’étais petite, c’est papa qui prenait toutes les photos de famille. Je me souviens que je n’aimais pas spécialement ça d’ailleurs. Aujourd’hui pourtant, je regarde avec énormément de plaisir tous les souvenirs qu’il a créés.


Les balbutiements


J’achète mon premier boîtier reflex et mes premiers objectifs chez Nikon, aux alentours de 2013. À l’époque, j’ai beaucoup de temps en parallèle de mon job (musicienne en orchestre) et mon attrait pour la photo commence à se développer grâce à cela : de l’ennui naît la créativité.


Je teste un peu tout, architecture, paysages, macro, chat, coccinelle, portraits, autoportraits… Cette phase de tests de prise de vue a été importante dans ma démarche de futur photographe professionnel . En effet, je me suis rendue compte au fur et à mesure de mes clichés, ce que j'aimais photographier ou non. Ce que j'aimais immortaliser. Et surtout de ce qui me touchait ou non en shooting photo.


Tout en travaillant et peaufinant ma technique de prise de vue, je m'amuse. En premier lieu, je prends du plaisir à développer petit à petit ma créativité en belles photos. Cette première phase cruciale n’est pas à ignorer. Elle permet de se diversifier, de multiplier les occasions de prendre des photographies et d’affiner au fur et à mesure une esthétique photographique lors d'un reportage.


À ce stade, je ne pense encore à rien d’autre que ce qui me plaît à prendre en photo. Juste c’est joli, j’aime bien, je clique !



photographe
devenir photographe

- 2013 -



Les premiers encouragements


L’histoire aurait pu continuer de manière gentillette, mais comme je le disais, je m’ennuie beaucoup pendant cette période. Je décide donc de créer ma page Facebook « Boulevard de Clichés » à l’époque, un site internet très succinct et enfin une page Instagram fourre-tout. Sur ces trois supports en ligne, je partage mes photos très régulièrement, et semaine après semaine, mes proches me rejoignent et commentent mes photos de photographe amateur.


Je prends conscience que mes clichés peuvent plaire à quelqu’un d’autre que moi ! Alors je continue, j’échange avec plaisir avec toutes les personnes qui me suivent sur mes séances photos.



Les premières commandes


Et puis un jour, on me demande « Anne, j’ai vu que tu fais de la photo, tu ne voudrais prendre des photos pour moi ? » 2014, mes premiers shootings portraits, nouveau-né, mariages , famille et musiciens !

Je découvre plus largement l’univers de la photo-portrait et assez naturellement, je me spécialise dans cette direction sans que je m’en rendre compte. On vient me voir pour ça, on vient me voir pour les émotions qui se dégagent de mes reportages photos.



PHOTOGRAPHE PORTRAIT

- 2014 -




Les supports de communications


Je signe mes clichés Anne Bied Prost, mon nom d’épouse, ainsi que mes premières cartes de visites, et mes premiers packagings.


En 2015, je couvre mon premier mariage ! La pression ! Je me souviens très bien dans quel état j’étais ! J’avais cette peur de ne pas être à la hauteur et de rater des moments cruciaux ! Au final tout s’est très bien passé et c’était un super week-end rempli de bonne humeur. Je réalise néanmoins le travail que représente une journée de reportage de mariage. En effet, c'est beaucoup de fatigue engrangée. Et surtout, l’importance d’être au bon endroit au bon moment pour capter l’essence même du mariage.