Comment je suis devenue (aussi) photographe culinaire ?

Connaissez-vous le métier de photographe culinaire ? Il est 6 h 00, et je me réveille. Je tourne dans mon lit et je me rappelle que je n’ai pas encore trouvé le sujet de mon prochain article sur mon site. J’aime bien alterner entre sujets photos, séances, astuces, ou vous parler de mon métier. Et justement ! Depuis quelques mois, je me suis lancée dans la photographie culinaire ! Cela ne vous aura sûrement pas échappé ! Je le sais, car on est tous de grands gourmands. Et bizarrement, quand on parle de food, il y a du monde !! (moi la première !)


Photographe culinaire : se former



Photographe culinaire


Comme les photos culinaires occupent en ce moment énormément de mon temps, il est temps de vous en parler plus longuement. J’ai donc suivi ma première formation culinaire en ligne pendant le premier confinement sur Empara avec Fraise & Basilic. Cela m’a apportée énormément de matière pour mes premières photos de stylisme culinaire, un peu sur la pointe des pieds. Néanmoins, j’ai senti votre engouement pour mes nouvelles créations alimentaires et cela m’a motivée.

J’ai ressenti le besoin quelques mois plus tard de peaufiner cette formation photographe en participant à un workshop. Je suivais depuis plusieurs mois le travail de Cajou & Mimosa (j’adore les noms que se donnent les sociétés de photo food !!). Et j’ai été séduite par leur univers poétique, floral et moderne pour mes futures prises de vues.



Photographe culinaire

Photographe culinaire

Workshop photo alimentaire


Je signe donc pour le workshop de janvier avec Cajou & Mimosa. J’ai à cœur de partager une journée avec des personnes avec qui j’ai au moins deux passions en commun : la food et la photographie.


L’année 2020 sans grand rassemblement entre photographes a laissé des traces dans mon petit cœur. Ainsi, c’est l’occasion ici de reprendre de l’énergie et de la motivation et de suivre une formation !


La journée du cours photo se découpe comme telle :


- une grosse partie théorique sur la photographie alimentaire,

- shooting de deux scènes culinaires,

- un repas,

- de nouveau prise de vue de deux scènes culinaires,

- puis une dernière partie sur la retouche photo en fin de journée.

Je me lie d’amitié avec Marie, qui fait donc de la photo, en amateur, et qui aime manger !! On s’entend bien pendant les prises de vue, et on commence à échanger également sur Instagram. On se suit, on se motive, on échange sur la photo culinaire et plein d’autres sujets autre que notre appétit !







L’après-formation d’une photographe culinaire


Je ne créé pas les semaines qui suivent le workshop et ne fais pas de belles photos alimentaires. J’ai un petit blocage quant aux scénographies food pour mes prises de vue. En effet, j’ai l’impression de me retrouver devant une feuille blanche à chaque fois que je me mets en situation de créations photographiques.


Je me mets trop de pression, vous l’avez déjà compris !


Je suis aussi limitée dans mon appartement : manque de place, manque d’accessoires pour les scènes, manque de vaisselles adaptées pour shooter… Je n’arrive pas à lever mes blocages. J’en