Reportage photo du 24 - Documenter le quotidien

Documenter la vie quotidienne


Ca tombe plutôt bien, le 24è article du blog porte sur #le24dumois.

Le projet est très simple, le 24 de chaque mois, on prend au moins une photo par heure de la journée afin de la documenter. Documenter le quotidien, l’ordinaire, le rendre beau ou tout simplement le rendre tel qu’il est, c’est au choix.

J’ai commencé ce projet photo le 24 mars, cela faisait déjà 10 jours que le confinement avait commencé pour moi.

24 Mars matin - Les rituels


9h02. Ce début de confinement était assez réglé en rituels, tout d’abord, le matin c’est fournée de cookies pour le petit déjeuner de la semaine et juste après à 10h sport, pour tenter de palier aux kilomètres que je parcours habituellement au quotidien. La marche me manque beaucoup, me balader dans tout Paris, me rendre à mes rendez-vous professionnels, découvrir de nouveau lieux à prendre en photo.


10h56. Un autre rituel, chaque jour, celui de purifier l’appartement avec des huiles essentielles de lavande. L’air intérieur d’un logement est en général plus pollué qu’à l’extérieur. Il y a ce que nous émettons en tant qu’habitant, et se rajoute tout ce qui vient de l’extérieur en se glissant par la ventilation, les interstices des fenêtres et portes.


12h03. Pendant que je prépare le déjeuner, Bastien lui télé-travaille et reste plusieurs heures au téléphone avec son tuteur pour son dossier de VAE.



24 Mars après-midi


14h10. Je teste un premier autoportrait de confinement. En noir et blanc, emprisonnée derrière ma fenêtre, regardant chaque jour la nature se réveiller un peu plus.


15h09. Je prends du temps pour lire pendant ce début de confinement. Moi qui ai tellement de mal à me concentrer, qui pense toujours à mille chose en même temps, lire m’est quasiment impossible. J’ai besoin d’être posée, en vacances, ou complètement détendue. Le comble pour certains, pour qui c’est complètement l’inverse… Cette lecture est passionnante et tombe à pic pour cette période.


16h10. Je suis nommée assistance de dossier VAE ! J’aide Bastien à dactylographier tous les programmes des différents cycles d’enseignement de clarinette.




15 Idées de thèmes photos pour documenter votre quotidien


17h03. Une pause s’impose. Du thé bien sûr, le moment de papo-thé comme le disent si bien Caro et Zoé. Je les suis régulièrement depuis le début de ce confinement, deux photographes inspirantes et qui m’apaisent. Ce projet vient d’elles. C’est une merveilleuse occasion pour les photographes de s’exercer et de trouver des propositions variées pour documenter cette journée.


Tout est permis, et vous pouvez également le faire chez vous avec votre smartphone ou votre appareil photo.


Je vous mets ici une liste de thèmes qui peuvent vous aider et vous guider si toutefois cela vous dit de me suivre le prochain 24 ! Je vous rassure, le plus difficile est à priori passé, car se renouveler en confinement n’est pas chose facile. Renouer avec votre quotidien vous aidera à trouver plein de nouvelles idées.

Je disais donc, une liste de 15 thèmes :

ANGLES DE PRISES DE VUES (45° naturel, 75°, 90°, frontal…)

COULEURS

NOIR ET BLANC

PLAN SÉRRÉ

PLAN LARGE

AUTOPORTRAIT

REFLETS

MOUVEMENT

OMBRES & LUMIÈRES

EFFETS

PLUSIEURS PLANS

ÉLÉMENT CRÉATIF

FLOU DE BOUGÉ

LIGNES

PRODONDEUR DE CHAMP (un peu plus technique)


Le moment suspendu de la journée


18h12. Quelques jours avant le changement d’heures, et surtout les premiers jours de soleil que l’on a pas vu depuis des mois ! Quelles magnifiques couleurs franches, et les ombres de fin de journée sont a tomber par terre, très dessinées et tellement poétiques.


19h12. L'heure de mon moment suspendu. Pour moi, ça sera un bon verre de vin. Voici une autre idée de Zoé :

" Je n’ai aucune envie d’arrêter le temps. C’est la danse qui donne sens à tout.

Mais parfois il faut le suspendre, juste un instant. Suspendre les pensées et écouter le moment.

Regarder tout ce qui existe.

C’est parfois un peu flou, cela peut être une ambiance…une sensation éphémère. Ce n’est pas toujours pour montrer un lieu, ni une personne. Ça peut être un portrait sans que tu y sois dedans.

Ça peut raconter une histoire qui n’est pas toujours la tienne. Ça peut être un rappel, un déjà-vu. Ça peut te donner des frissons, des envies ou des peurs.

Ça peut juste te rappeler que tout cela existe.Et, aussi, que tu existes.

Ça peut te rappeler ce que tu as sans que tu le vois.

Ça peut être de toi ou de moi, de loin ou d’ici.

C’est un moment de vie. Un moment d’existence. C’est un moment suspendu.

Votre moment suspendu, c’est un moment à vous, et que vous pouvez choisir chaque jour, une fois. Ce moment rien qu’à vous, ou tout du moins que vous décidez de suspendre, en conscience." Zoé


24 Mars soirée


20h. Nous avons remercié le personnel médical à notre fenêtre les 3 premières semaines je crois. Puis nous avons arrêté, parce que nous n’avons pas besoin de ça pour penser à toutes ces personnes qui donnent leur temps et leur savoir pour venir en aide aux malades. Et également parce que cela nous agaçait pendant ce moment à la fenêtre, de voir des gens à l’extérieur ne pas respecter les règles de confinement.

Ce jour là, j’ai arrêté de prendre des photos après car j’avais un mal de crâne puissant. J’en ai eu plusieurs d’ailleurs, je crois que travailler et passer plus de temps sur les écrans a été compliqué les premières semaines. Je me suis adaptée depuis et je passe moins de temps sur mon téléphone, ça change tout ! Ma tête me dit merci !



24 Avril matin


24 Avril. 30 jours de confinement en plus. Ca commence à être difficile dans notre 49m2.

Nous nous entendons à merveille avec Bastien, mais nous avons envie de bouger, de sortir, de prendre la voiture et de partir loin ! Voir nos familles et profiter de la campagne, vous voyez l’idée !

8h50. L’éphéméride de Doisneau que ma sœur m’a offert à Noël m’accompagne chaque jour d’une belle photo en noir et blanc, avec des scène du quotidien qui me font du bien à voir.


9h50. Un bon thé pour bien commencer la journée. Pendant le confinement nous petit-déjeunons avec Bastien, mais sinon, je suis seule en général et je commence de travailler devant mon ordinateur avec. C’est un moment que j’aime beaucoup. De réconfort et de détente. C’est peut-être celui-ci mon moment suspendu au final…


10h50. Nous avons le plaisir de recevoir un énorme colis de mes beaux-parents avec d' excellents produits du Gers ! Bon, le colis s’est perdu et a mis 10 jours au lieu de 48h pour arriver, il y a du déchet, mais l’intention est bien réelle et cela nous fait extrêmement plaisir.


11h50. Je me sens chanceuse d’avoir un appartement aussi lumineux et mon bureau se trouve juste à côté de la fenêtre, je peux regarder à loisir la nature luxuriante du printemps. C’est incroyable comme ça a poussé depuis le début du confinement !


12h50. D’ailleurs, les cheveux aussi ne s’arrêtent plus. Je profite de la magnifique lumière puissante entrant par la petite fenêtre de la salle de bains pour réaliser un joli autoportrait.


13h50. Bastien me fait la surprise de ramener du brie à la truffe, un vrai régal, on adore ça ! Merci ! Merci ! Merci !



24 Avril après-midi


14h50. C’est une journée avec nuages, une des premières depuis le début du confinement. Elle l’est aussi pour moi. Difficile de garder l’insouciance ou la légèreté aujourd’hui.


15h50. Heureusement, IL est là. Il veille avec ses mots et ses attentions bienveillantes et protectrices. C’est ça d’être deux, on se soutient, on s’écoute, et on peut craquer chacun son tour, jamais en même temps, comme ça l’autre tient la barre.


16h50. Juste un moment pour reprendre mon souffle qui a été coupé plus tôt dans la journée.


17h50. J’avais commandé des albums photos et des tirages pour l’anniversaire de Bastien, nous nous plongeons dans ceux de Noël 2019, c’est apaisant.


19h50. PAUSE. Dans cette journée, je n’ai pas photographié 2h, une car nous étions en courses et l’autre car il y a eu un moment douloureux.




24 Avril soirée


20h50. Mon moment suspendu, c’est encore l’apéro ! Mais de manière encore plus esthétique et apaisante. J’adore voir les bulles, ça me fascine, et j’adore les voir au ralenti, le mouvement est hypnotique.


21h50. Le moment connecté avec mes amis, je joue au Scrabble depuis le début du confinement. J’étais vraiment nulle au début, mais je commence à prendre plaisir maintenant, et je me suis beaucoup améliorée.


22h50. Je cherche à faire ma dernière photo, je me creuse et je ne trouve rien. Je décidé d’aller voir ma petite guirlande lumineuse là bas sur la cheminée, et je me rappelle cette technique que j’avais expérimenté il y a plusieurs années en me trompant dans mes réglages, le lightpainting.




Je partage ces projets davantage sur Instagram, n’hésitez pas à me venir me suivre là- bas.

Prenez soin de vous !

Anne

Anne BIED