Se reconnecter à l’essentiel

Mis à jour : 25 avr. 2020

Le temps file à une vitesse folle, c’est un constat qui m’attriste parfois. Pour ma part, je manque souvent d’heures dans une journée ! Il est certain que je fais énormément de choses différentes, pour le travail essentiellement, et j’en oublie très souvent de prendre le temps pour des choses plus « futiles ». Enfin ces choses me paraissent moins importantes, alors qu’en réalité, elles sont un ressourcement indispensable.


Gers - Anne BIED - Photographe portrait Gers


Trouver l'énergie nécessaire


Je trouve que l’énergie est une matière peu évidente à appréhender. Il m’est très difficile de la gérer de façon efficace. Toujours à cause de cette question de temps. On court après tout, on a mille pensées qui nous traversent l’esprit, on est sollicité de toute part. Je me suis posé la question : comment réussir à me reconnecter à l’essentiel ? Et surtout, qu’est-ce que « mon essentiel » ?


L’essentiel, pour moi, c’est la nature et l’apaisement. Ces deux domaines sont pour moi les clés qui me permettent de me sentir connectée à moi-même, grâce auxquelles je peux me recentrer et savoir qui je suis profondément. L’un et l’autre sont évidemment en lien, et je peux vous dire que vivre à Paris n’est pas toujours simple à ce niveau là ! J’aime le repos, le calme et la force qu’offre une nature luxuriante et puissante. Parfois, il devient inévitable pour moi d’avoir accès à cela, de m’offrir quelques jours loin du rythme effréné de mon quotidien, de la pollution, du béton, des voitures…


Gers - Anne BIED - Photographe portrait Gers

Un endroit pour se ressourcer


Il y a deux endroits que j’aime particulièrement. L’un est perdu en pleine campagne gersoise, là où vivent mes beaux-parents : Lagarde. Le second me rapproche de la mer, en Normandie : Etretat. Il m’est plus facile de me rendre en Normandie depuis Paris, et il m’est souvent arrivé d’y partir sur un coup de tête pour la journée. Un énorme bol d’air, une fabuleuse bulle d’oxygène qui me permet de respirer comme jamais je ne le fais dans mon quotidien. J’en reviens vidée de stress et emplie d’énergie positive et vivante.

J’appréhende ces deux lieux comme une retraite, ou une résidence de travail. Vous savez, ce genre de lieux qui vous porte, qui permet de laisser tomber le superflu qui vous ronge, tout en continuant de trouver des idées qui vous aideront à développer des aspects créatifs de votre entreprise par exemple (oui, je suis en plein dedans !)


Gers - Anne BIED - Photographe portrait Gers

Se mettre au vert dans un endroit qu'on aime


Cette semaine, j’ai la chance d’être dans le premier lieu, immergé dans le Gers. Il y a 45 mn de route depuis la gare TGV la plus proche. Hier, mes yeux avaient besoin de voir ce printemps gersois, et ils avaient envie de le sublimer. Aux alentours de 18h, la lumière était magique, et le trajet a été un pur bonheur. J’avais ce souhait profond de prendre des photos avec mes yeux avec tel angle ou tel paysage. Cet arbre, cette herbe ci, cette fleur là-bas… La reconnexion commençait déjà.


Gers - Anne BIED - Photographe portrait Gers


Une fois arrivée chez mes beaux-parents, je sors de la voiture, et je vois cet arbre immense et majestueux avec une lumière magnifique. Le soleil m’appelle, la nature aussi. Les bagages attendront, je saisi mon appareil photo et je me trouve chanceuse de pouvoir profiter de ce si beau spectacle. C’était ce moment, et pas un autre. La lumière de début et de fin de journée est toujours un véritable cadeau. Tout ce que je vois pendant ces quelques minutes de grâce me ravit, me détend instantanément et m’apaise.


Gers - Anne BIED - Photographe portrait Gers

Comme chaque mardi, j’avais prévu d’écrire mon article, mais j’ai pris conscience que l’on doit parfois juste profiter de ce que l’on a, et ici, de vous l’offrir, même si c’est avec un jour de retard. Cet article est une parenthèse, un moment de bonheur simple et de reconnexion que j’avais envie de partager avec vous. Il n’y a « rien à vendre », juste à découvrir, et vous régaler (je l’espère !)



Et vous ?

Je souhaitais vous inviter à vous poser cette question.

Qu’est-ce qui vous reconnecte à votre essentiel ?