Une séance photo pour apprendre à aimer son corps

Mis à jour : avr. 27

Réaliser sa première séance photo portrait


Il est 7h30, le jour est à peine levé, la ville encore endormie, mais l’envie d’écrire m’a réveillée.

L’hiver au sens large du terme fait son entrée doucement, et l’énergie qui l’accompagne aussi. Je mets plus de temps à faire les choses en ce moment, plus de temps à écrire, plus d’énergie à vous poster des photos plus régulièrement… Mais les journées sont toujours de 24h (sauf ce dimanche, profitez en, exceptionnellement, vous aurez 25h !)


J’adore l’automne car les couleurs de la nature sont magnifiques, les lumières sont chaleureuses et on commence à ressortir les bougies, les plaids, bref, bienvenue les moments cocoonings. En revanche, je trouve l’énergie tellement différente. Le corps est plus endormi, réagit à retardement, et je le sens dans l’organisation de ma journée. La fatigue se fait sentir.


Je trouve que c’est le meilleur moment pour réaliser des séances en lumière naturelle, pour profiter des dernières journée de beau temps avec un joli soleil, mais également en éclairage studio lorsque la grisaille s'installe, pour profiter de ce cocon tendre et chaleureux. Oui, car je fais aussi du studio ! Si vous me suivez depuis un an, vous avez du voir passer mon projet de calendrier A Corps, autour de 13 musiciens.



Séance portrait intime


Ce projet a été une magnifique opportunité pour moi de créer une série à partir d’un éclairage commun aux modèles. Au delà d’une série, ça a été un véritable bébé pour moi à réaliser. J’y ai mis toute mon énergie, toute ma bienveillance et tout mon temps. 6 mois de travail, et l’aboutissement a été génial. Le calendrier a été très bien accueilli, j’ai été énormément soutenue et cela m’a donné envie de recommencer. Bon, ça ne sera pas pour 2019, car j’ai un autre très gros projet personnel pour cette fin d’année (promis, je vous en dis plus bientôt) mais j’ai envie de peaufiner mon concept pour proposer peut-être en 2020 ou 2021 une autre série.


A Corps m’a permis de développer et de créer un éclairage particulier, un peu comme l’éclairage très connu Harcourt par exemple. Aujourd’hui, on reconnaît un portrait de personnalité grâce à cet éclairage identique à chaque prise.





Attention, je ne prétends pas me comparer à lui, mais pour moi, c’est une démarche similaire. J’ai choisi une lumière, que j’adapte à chaque pose et chaque modèle qui vient poser pour moi.



Ces dernières semaines, j’ai continué à peaufiner cet éclairage avec de nouvelles séances féminité. J’ai eu envie d’écrire cet article à ce propos. Je vous avais déjà décrit lors de mon article " En toute intimité " le déroulé et ma démarche pour ce type de séance, mais dans un cadre de lumière naturelle.

La démarche studio est sensiblement différente quand au rythme et à l’intimité lumineuse qu’elle implique.

Lors des séances féminité studio, je suis plus lente car je dois régler davantage de choses au niveau technique. Ce qui implique pour vous un centrage encore plus profond sur vous même.



La séance est davantage au ralenti car chaque pose induit un éclairage précis à affiner. Le rythme global se rapproche vraiment de la saison actuelle. On prend encore plus le temps ensemble de créer de belles images qui vous permettront de vous remémorer ce moment particulier et unique avec vous-même.


Toujours précédées d’un moment d’écoute et de partage autour d’un thé ou d’un café, nous installons ensemble un climat de calme, de détente et de confiance.

La musique occupe évidemment une place importante pour moi, vous le savez, et dans ces séances là, elle l’est également pour vous. Une musique qui résonne en vous, qui vous fait écho, que nous pourrons choisir ensemble.

Chacune de nous trouve son rythme et sa place au sein de cette parenthèse de bien-être. Dans cette bulle, nous sommes deux à créer un moment de qualité. C’est important pour moi de vous proposer une expérience qui allie confort et détente, en essayant de lâcher prise et d’accepter tout ce qui peut se présenter sans se juger.

Acceptez les pensées qui vous traverse, laissez-les entrer, passer puis laissez-les repartir sans animosité.

Juste prendre conscience du moment, et le vivre pleinement.



Les dix raisons pour lesquelles je suis reconnaissante envers mon corps


Nous avons tendance à beaucoup juger notre corps comme s’il était le mal aimé de notre existence. Comme s’il portait toutes les peines de notre vie. On l’aimerait plus comme si, moins comme ça... Mais c’est pourtant grâce à lui que l’on peut juste vivre.

J’ai envie de lister les dix premières raisons qui me viennent à l’esprit de ce pour quoi je lui suis reconnaissante :


RESPIRER MARCHER DANSER PHOTOGRAPHIER ÉCRIRE VOIR CARESSER GOÛTER SENTIR VIVRE



Je vous invite à en faire de même. C’est tout bête, et pourtant, cela me parait essentiel.


Gagner en confiance en soir grâce à une séance photo


C’est à force de faire ces séances que je prends confiance et surtout conscience de l’importance de ces moments privilégiés avec soi-même.

Je suis extrêmement touchée par les émotions que peuvent ressentir les femmes qui m’entourent, et j’ai envie de pouvoir offrir cette écoute, cette possibilité de se reconnecter à soi via la photographie.

J’ai à cœur qu’après cette expérience, vous ayez envie de vous adresser à votre corps en le chérissant.


Je lui ai écrit un texte il y a un an... Inachevé... mais toujours d’actualité en réalité.

Et que je pense pouvoir continuer aujourd’hui...


Agathe Sorlet

agathesorletshop.com


"Cher corps"


NOVEMBRE 2018

" Cher corps,

Tous les deux, c’est pour la vie. Sans pouvoir s’esquiver, sans pouvoir faire de pause, nous voici promis l’un à l’autre... pour la vie.

J’ai décidé d’agrandir notre duo à un trio assez tôt dans ma vie. L’apprentissage de la musique a été un traumatisme pour toi. Encore aujourd’hui même si j’essaye de mieux comprendre comment tu fonctionnes, de m’appuyer et de me servir de toi de la bonne manière. On arrive ainsi à cohabiter tant bien que mal tous les trois...pour la vie.

Il y a quelques années, j’ai décide de t’offrir une arabesque. J’y avais longuement réfléchi, et puis un jour, un déclic, un bouleversement, et te voilà marqué ... pour la vie.

Après ça, tu as beaucoup changé. En mieux ou en moins bien je ne sais pas. Disons que j’ai pris davantage conscience de toi. De tes formes. De tes réactions. On a passé un moment en tête à tête. À se voir tels qu’on était. À s’aimer... parfois. À se tolérer. À imaginer ce que l’on pourrait être. À finir par s’accepter et même s’apprécier... pour la vie.

Aujourd’hui j’ai peur. Peur de ce qui pourrait te transformer, te modifier. Peur que mon au revoir soit un adieu.


OCTOBRE 2019

J’ai tellement avancé. Je suis plus en harmonie aujourd’hui que je ne l’ai jamais été avec toi. Oui, il y a encore ces deux kilos qui vont et qui viennent... Mais n’est-ce pas ta manière à toi d’attirer mon attention ? Pour que je m’occupe mieux de toi ?

J’aime bien passer devant le miroir maintenant, j’aime bien te regarder je crois, et j’ai compris que tu étais beau comme ça. Que tu garderai ce petit ventre, que tu garderai ces hanches, ce nez, ces cheveux... Mais que tu garderai aussi cette taille, ces seins, ce dos, ces mains.


Merci de me permettre de réaliser toutes ces choses essentielles à ma vie, merci de m'envelopper et merci dêtre patient avec moi.

Je suis qui je suis, et non pas qui j'avais rêvé d'être. "


Cher Corps - Léa Bordier

Cher corps, je t'aime - Jessica Sanders


annebiedphotographe@gmail.com ou 0626342280





Anne BIED