Un shooting photo jumeaux : moment autour de leur allaitement

Cette semaine, je voulais partager avec vous ce moment hors du temps : mon dernier shooting photo jumeaux autour de leur allaitement.



shooting photo jumeaux


Après vous avoir posté il y a quelques semaines mon tout premier shooting autour de l’allaitement avec Marina, j’ai fait une nouvelle jolie rencontre ! Cette fois, lors d’une séance photo avec Margaux, Stéphane et leurs deux beaux bébés.


Oui, vous lisez bien ! Cette maman a choisi d’allaiter des jumeaux.


Pour celles qui doutent, jusqu’à deux bébés, c’est possible puisqu’on a 2 seins, au-delà cela devient plus compliqué physiologiquement parlant.



Discussion autour de l'allaitement pendant ce shooting photo jumeaux


Avant de savoir que Margaux attendait des jumeaux, son projet d’allaitement était déjà bien ancré en elle.


Là où certaines femmes (dont moi) n’ont pas d’idée précise en début de grossesse sur la manière dont elles souhaiteront nourrir leur bébé, Margaux, elle, savait !


Cette nouvelle ne l’a pas déstabilisée. En effet, elle s’est juste entourée de personnes compétentes pour pouvoir la guider et l’accompagner à la bonne réalisation de son projet d’allaitement maternel.





Échanges autour de l’allaitement et de la parentalité



Cette séance photo nous amène à des échanges sur le « être parent ».


Moi-même, en voie de devenir maman à l’heure où j’écris ces lignes, j’ai découvert un univers parallèle autour de la périnatalité. Et entre autres l’allaitement.


Pour en avoir parlé très brièvement avec ma propre maman et ma belle-maman, je me rends compte que les connaissances dans ce domaine ont considérablement évoluées en l’espace de 30 - 40 ans, c’est assez incroyable.


De nouveaux métiers ont fait leur apparition comme la consultante en lactation. De nouveaux diplômes sont eux aussi aujourd’hui gage d’informations et de suivi de qualité dans ce rayon.


Ainsi, on parle maintenant de la certification IBCLC (International Board Certified Lactation Consultant), qui est la seule certification internationale dans le monde de l’allaitement maternel. Une fois la certification obtenue, au bout de 5 ans, il faut justifier de 75 h de formation continue ou assister à des congrès sur l’allaitement.


Dans tous les cas, au bout de 10 ans, il faut repasser et repayer l’examen ! Cette spécialité est en perpétuelle évolution et en développement incessant.


Voir Margaux allaiter si sereinement pendant le shooting photo jumeaux m’a encore plus interrogée sur ce sujet.



Shooting photo jumeaux : partage d’expérience



C’est pourquoi, j’en ai parlé autour de moi. Pour ce qu’elles m’en ont dit, ma mère et ma belle-mère n’ont pas allaité à l’époque. Car, visiblement, elles étaient très peu accompagnées à cette période et le personnel médical n’était pas formé à cela.


Ce n’est pas qu’elles n’ont pas voulu, mais dans les deux cas, cela n’a duré que quelques jours à peine.


Des douleurs lors de la mise en place du côté de ma mère, pas de lait du côté de ma belle-mère.


Aujourd’hui, les premières informations que l’on m’a données, c’est que cela prend du temps (comme tout nouvel apprentissage). Et pas seulement quelques jours.


Il faut savoir que chaque allaitement est différent, et surtout que chaque femme a du lait pour allaiter !


Les toutes premières heures et les tous premiers jours sont à priori souvent décisifs pour une bonne mise en place. Mais en aucun cas irréversibles si cela ne se passe pas comme l’expérience la plus incroyable que l’on aurait souhaitée.


N’ayant pas encore expérimenté cela personnellement… Je n’ai pas (encore) de retour d’expérience à vous faire.



shooting photo jumeaux


La place du co-parent lors de l’allaitement et du shooting photo



En écoutant des témoignages, et en étant « spectatrice » pendant le shooting photo jumeaux de Margaux, j’ai pu voir la place essentielle du co-parent pour une bonne mise en route de l’allaitement.


Depuis peu, quand le deuxième parent est salarié, il a le droit à 28 jours de congés parentaux. Ce n’est pas énorme, c’est vrai. Mais c’est déjà une avancée considérable pour s’épauler et se soutenir dans cette nouvelle vie et dans cette nouvelle organisation.


Néanmoins, si vous regardez de près le congé parental au Canada, vous allez en avoir le tournis. En effet, il est de 52 semaines, soit 1 an à se partager entre les deux parents !


Ce qui veut dire que si les parents ont envie de le prendre ensemble pour prendre leurs marques à 3, ils peuvent prendre 6 mois chacun. Fabuleux !


Lors du shooting photo jumeaux, j’ai vu la place que prenait Stéphane, le papa d’Andréa et Sacha. J’ai vu ce ballet bien rodé qu’ils ont adopté avec Margaux : la logistique pour la mise en place, la précision des gestes, la communication dans le couple pour se relayer l’un l’autre ou encore la communion pour que chaque bébé soit entouré pendant ce temps.


J’imagine déjà tout cela avec un seul bébé ! Alors deux… Chapeau à eux !