Ma spécialité de photographe à Toulouse : vos histoires ?

Dernière mise à jour : 25 mars



Je suis photographe à Toulouse. Néanmoins, une question revient régulièrement obstruer la vision de mon métier de photographe professionnelle. Et si je devais me spécialiser lors de mes prises de vues ? Photographe de mariage ? Photographe de portrait ? Ou encore photographe grossesse ou de famille ? Tous les 6 mois, cette interrogation revient me hanter et me fait douter. Il m’est, même encore aujourd’hui, impossible d’y répondre de manière sûre à 100 %.


J’aime demander votre avis régulièrement sur mes photographies. Il y a encore peu, lorsque je vous ai demandé pourquoi vous me suiviez en tant que photographe professionnel. Vous m’avez répondu : pour tout !


Pas que pour mes photos de mariage, pas seulement pour mes portraits de musiciens, pas uniquement non plus pour mes récentes prises de vue culinaires (même si je sais que vous êtes une majorité de gourmands à me suivre… !). Et si c’était ça ma spécialité de photographe à Toulouse ? Varier les moments photographiques dans la bonne humeur et le partage : maternité, boudoir, mariages, nouveau-né, artistes, …



photographe à Paris

photographe à Paris

photographe à Paris

Être photographe à Toulouse sans se spécialiser


Je vois des photographes qui se spécialisent en shooting photo, mais j’avoue avoir toujours eu du mal à en faire de même.


Pourquoi ? Tout simplement parce que j’aime quand les shootings sont variés et éclectiques.


J’aime vous montrer tout ce qui compose mon univers photo et me passionne en tant que photographe pro.


Mais j’aime aussi vous faire découvrir les rencontres riches et incroyables que je fais grâce à ce métier en shooting :


Des artistes, des créatifs, des passionnés, des amoureux de la vie, des amoureux tout court, des histoires de familles, des nouveau-nés de quelques jours ou de quelques mois…


photographe à Paris


Votre histoire au cœur de mon métier


Toutes mes séances photos ont un point commun et une ligne directrice, quel que soit ce que je photographie : elles racontent une histoire, votre histoire. Des moments à votre image à immortaliser, à capturer, et à photographier.


Et ça !


Vous savez que j’aime en raconter à travers tous ces articles de blog et tous les posts que vous voyez passer sur Instagram et Facebook.


J’aime créer du lien avec vous, en toute complicité, et ça aussi, c’est un point commun à toutes mes séances photos. Que vous fassiez appel à moi pour une séance grossesse ou un reportage photo artisan, l’approche est la même de mon côté. Je veux apprendre à vous connaître afin de mettre au mieux en valeur les souvenirs, et les photos que vous souhaitez garder.


Bien sûr, chaque type de séance photo a ses spécificités, et c’est cela que j’adore dans mon métier de photographe à Toulouse. Je trouve ça génial d’avoir une base technique solide, de la parfaire et de se former régulièrement. L’enrichir et aller chercher toujours plus loin pour capter des moments en photos qui nous feront vibrer !






Être une photographe à Toulouse : à la recherche des rencontres


Je reste persuadée que c’est la multiplicité de ma personnalité qui fait la richesse de ma pratique de la photo.


Je n’aime pas avoir un emploi du temps régulier. J’aime booster ma créativité à travers des expériences aussi diverses que géniales. J’adore aussi rencontrer des profils de personnes différents. Et encore une fois, j’adore écouter vos histoires, votre passé, et tout ce qui vous amène à moi.


Je suis convaincue que l’autre est une source de richesse infinie, et que nous avons tant à apprendre les uns des autres. Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !



PHOTOGRAPHE à PARIS


Dans une ère où la peur de l’autre s’est développée plus fortement depuis un peu plus d’un an avec l’épidémie de coronavirus, il est bon de cultiver notre joie au contact de l’autre. Et comme le bonheur est contagieux, on peut très facilement le partager sans en manquer.

Comme dirait Perla Servan-Schreiber, « Frottez-vous aux gens joyeux, ça vous aidera à traverser la vie ! »

Les liens entre êtres humains sont notre socle pour vivre, nous avons besoin de contact physique pour vivre, survivre et nous développer, et ce, dès la naissance.


Le bonheur par le contact humain


Une étude à l’échelle mondiale révèle que le contact humain serait la clé du bonheur et de la santé. 1 personne sur 2 déclare ne s’être jamais sentie aussi seule et isolée que depuis le confinement, c’est énorme et cela affecte notre santé mentale.


J’ai hâte de pouvoir embrasser de nouveau ma belle-sœur et mes beaux-parents. Mais j’ai aussi hâte de ne plus me poser de question quant à serrer un ami ou mes parents dans mes bras.


Je suis certaine que vous êtes dans le même cas que moi : vos liens quotidiens, familiaux et intergénérationnels ont été ébranlés. L’année qui vient de passer n’a pas été simple pour ce qu’on appelle de façon très moderne la « silver génération » (les plus de 60 ans quoi, mais je trouve ça plus fun comme appellation).


Les liens petits-enfants / grands-parents, ou même tout simplement jeunes / anciens est indispensable, comme je le disais, chacun peut apporter à l’autre. L’isolement n’est bon pour personne, et nous sommes tellement heureux de pouvoir de nouveau jouir d’un début de liberté retrouvée !


« Plus je te donne, plus il me reste »

Shakespeare, Roméo & Juliette



photographe à paris

Mon choix de photographe à Toulouse


Voilà donc ma philosophie de vie et d’approche photographique. Je souhaite continuer de cultiver ces liens dans mon métier à travers nos rencontres, que cela soit pour une séance photo portrait, un portrait professionnel, une séance famille, un mariage… Et tant d’autres beaux reportages photos encore.


Je vous le dis assez souvent, mais n’ayez pas peur de me parler de votre projet photo. Même si vous ne savez pas exactement comment le mettre en œuvre, ni de quelle manière lui faire prendre vie. Je reste à votre écoute et je vous guiderai au mieux pour coller au plus près à vos souhaits. Vous pouvez me contacter ici ou sur mes réseaux sans soucis.



photographe à Paris

Crédit photo Pauline Maroussia